Skip to main content

Les Castellers de Paris et les Arreplegats de la Zona Universitària remplissent les rues de Saint-Germain-en-Laye pendant le Marché européen

Les Castellers de Paris font leur premier « folre » (deuxième base sur la première) à midi, mais les enfants leur font revenir à la réalité dans l’après-midi.

Le samedi 19 mai, les Castellers de Paris, accompagnés par l’équipe des Arreplegats de la Zona Universitària, ont fait une démonstration de castells à Saint-Germain-en-Laye pendant le Marché européen.

Photo de groupe Arreplegats et Geperuts Photo de: Madrona Acosta Llopart

Pour la deuxième année consécutive, les Castellers de Paris ont été invités à ce rendez-vous spécial de la ville, c’est pourquoi les Castellers de Paris (avec les Arreplegats) voulaient être à la hauteur de l’événement. Pour cela, ils ont voulu faire des castells, à la Place du Marché-Neuf, jamais faits par les Geperuts ni jamais vus à Saint-Germain-en-Laye.

Au rendez-vous, les Castellers de Paris voulaient faire :
Pendant la matinée :
Pilar de 4 levé par dessous et marché (castells habituel avec lequel les Geperuts commencent leurs démonstrations)
Pilar de 5 avec folre (deuxième base sur la première) qui a été travaillé pendant les répétitions précédant à l’événement.

Après-midi :
3d6, 4d6 sûrs et en option 5d6, 2d6 et 3d6a pour compléter l’après-midi.

Le matin tout s’est déroulé comme prévu. Donc, Saint-Germain-en-Laye a déjà une place « folrada » et les Castellers de Paris font leur début, avec un pilier de 5, comme le premier castell « folrat » de son histoire !
L’émotion des geperuts après cette belle réussite était bien visible à la Place du Marché-Neuf, fait que le public a adoré !

 

Primier pd5f a Saint Germain en Laye et aussi des Geperuts Photo de: Jean-Claude Morera

En revanche, dans l’après-midi, les choses se sont tordues par ceux de la chemise bleue, et on a dû réduire les attentes car les enfants n’ont pas fini l’exécution d’aucun des châteaux prévus.
C’est pour cela que les Geperuts notent bien qu’il reste énormément de travail à faire et notent comme objectif principal : plus de travail avec les enfants pour qu’ils ne décident pas de démonter un castell et qu’il se sentent plus confiants pendant l’exécution.

id3d6 des Geperuts Photo: Florian Expert

id4d6 des Geperuts Photo: Florian Expert

id3d6 (acotx) Photo: Florian Expert

Résumé de la performance des Castellers de Paris :
Matin : pd4ps (marché), pd5f
Après-midi : id3d6, id3d6, id4d6, id2d6 (acotx), id3d6 (acotx), pd4ps, 4d5 net (acotx)

Pour leur part, les Arreplegats de la Zona Universitària, qui ont fait leur démonstration après les Castellers de Paris, ont fait les castells suivants :
Matin : pd4
Après-midi : 4d6, 3d6a (c), 3d6, pd5, pd4, pd5

3d6 Arreplegats Photo: Florian Expert

4d6 Arreplegats Photo: Florian Expert

3d6a (c) Photo: Florian Expert

pd5 Arreplegats Photo: Florian Expert

 

La journée a été mémorable pour les Castellers de Paris mais aussi pour leurs invités, les Arreplegats de la Zona Universitària, à la fois pour la démonstration mais aussi pour l’ambiance festive de la ville.

Merci beaucoup à la mairie de Saint-Germain-en-Laye de nous inviter.
Et félicitations pour cette fête, comme toujours, si bien organisée et passionnante.

Exhibition de Castells à la mi-temps du Nanterre – Hyères Toulon

Le samedi 14 avril, les Castellers de Paris ont fait une exhibition de castells à la mi-temps du match de la ligue nationale du basket français, Nanterre 92Hyères Toulon

Dans cette performance, les Geperuts ont réalisé un pilier de 4 soulevé par le dessous et marché (d’un côté à l’autre du terrain de jeu).

 

Pilier de 4 soulevé par le dessous
Photo: Júlia Mulleras Escofet

Mais il fallait aussi faire un panier, non?
C’est pourquoi après le pilier de 4 on a réalisé un pilier de 2 aussi soulevé par le dessous qui a marché jusqu’à pouvoir faire un panier.

Photo: Júlia Mulleras Escofet

En dehors de la démonstration et des émotions du public, les Castellers de Paris ont pu profiter du match auquel Nanterre a su s’imposer à Toulon Hyères, malgré le désavantage de 16 points à la mi-temps.

Geperuts s’amusant du match Nanterre 92 – Hyères Toulon
Photo: Maria Carné Martorell

Merci beaucoup Nanterre 92 de nous avoir invités !!
Et surtout félicitations pour avoir gagné ce match qui n’a pas été facile!

Résultat du match: Nanterre 92   86 – Hyeres Toulon   79
Castellers de Paris on fait : pd4ps a marché, pd2ps a marché (pour faire le panier).

Les Castellers de Paris sont de retour : exhibition au basket ce samedi

Samedi prochain les Castellers de Paris réaliseront une exhibition à la mi-temps du match de basket de Pro-A entre Nanterre 92 et Hyères-Toulon. Les geperuts ont été invités par l’équipe nanterrienne, qui actuellement occupe la 9ème place du championnat, avec l’objectif de participer aux playoffs. Les vert et blanc, entraînés par Pascal Donnadieu, ont remporté l’EuroChallenge en 2015 et la Coupe FIBA en 2017 et ils ont été champions de France en 2013.

Equipe 2017/18 de Nanterre 92

Ce sera la première exhibition des Castellers de Paris cette année 2018. C’est le retour sur place des chemises bleues, après avoir entraîné pendant cet hiver froid et neigeux. Il est prévu que les geperuts réalisent un pilier de 4 étages, et un deuxième en fonction du temps disponible. Le match aura lieu à partir de 20h au Palais des sports Maurice-Thorez (136, avenue Frédéric-et-Irène-Joliot-Curie; 92000 Nanterre), salle avec une capacité pour 3.000 spectateurs.

Palais des sports Maurice Thorez

Cette association entre castells et basket n’est pas inédite. Le 18 mars dernier, les Castellers d’Andorra ont déchargé un 3 de 6 lors du match de Liga ACB (le championnat espagnol) entre MoraBanc Andorre et UCAM Murcie. Quelques mois plus tôt, en décembre dernier, les équipes universitaires des Bergants du Campus Terrassa et les Engrescats de l’Universitat Ramon Llull ont voyagé au Pays Basque, où chaque équipe a déchargé un pilier de 4 lors du match de Liga ACB entre Bilbao Basket et Estudiantes Madrid.

Piliers de 4 des Bergants et des Engrescats chez le Bilbao Basket

3de6 des Castellers d’Andorra chez le Morabanc Andorra (photo : www.castellersandorra.com)

Qui se cache derrière les posters et affiches des Geperuts ?

Alexandra Vale, le secret le mieux gardé des Castellers de Paris.

“C’est sans hésitations l’amour que je ressens pour la colla” répond-elle comme toujours en souriant quand on lui demande d’où lui vient l’inspiration pour créer toutes les illustrations utilisées par les Castellers de Paris, certaines d’entre elles sont devenues virales sur les réseaux sociaux. Affiches annonçant des représentations, calendriers d’entrainements, posters promotionnels, voeux pour les fêtes, et évidemment le logo emblématique de la colla, tous portent la marque de cette portugaise née à Braga il y a trente ans. “Je suis émue quand je vois a la télé un casteller durant une diada qui porte notre foulard avec notre logo” nous dit-elle quand on lui a montré une photo de l’enxaneta de la colla des Capgrossos de Mataro (Catalogne) qui portait notre foulard.

Du Portugal à Paris, en passant par la Catalogne, Alexandra Vale a grandi en voyant et en vivant les castells. Aujourd’hui c’est un des membres les plus aimés des Geperuts, membre de la colla depuis les débuts de celle-ci avec les premiers entraînements, l’été 2015. Depuis, son implication dans la colla a été toujours intense : intégrée à la mythique commission des fêtes, sa tâche d’illustratrice ne l’a pas empêchée pendant plus d’un an de faire partie de l’équipe technique des pinyes. « Tout pour la colla… sauf rentrer dans le conseil directeur » blague-t-elle quand je lui pose quelques questions qui aideront à résoudre l’énigme qui s’impose à tous ceux qui voient les graphismes des Castellers de Paris.

Photo de : Thomas Millet

Qui se cache derrière les posters et affiches des Geperuts ?

— D’où vient ta passion pour le dessin ?

Je ne saurais pas le dire clairement, j’ai toujours dessiné.

 

— Tu as fait une école pour apprendre ?

Quand j’étais ado j’ai pris quelques cours et au lycée j’ai étudié l’art. Evidemment avec les études d’architecture j’ai aussi beaucoup appris.

 

— Ta relation avec la culture catalane, elle vient de loin ?

Ce lien vient d’après les JO de Barcelone vers 93, puisqu’avec ma famille on passait les étés sur la Costa Brava. Tradition que l’on maintient toujours depuis des années !

 

— On voit que tu parles parfaitement le catalan. Tu l’as appris comment ?

A force de l’entendre chaque été j’ai eu envie de l’apprendre, peut-être à cause de sa proximité avec le portugais. Ceci dit, c’est depuis que je suis à la colla que je peux dire que je le parle et l’écris couramment.

 

— Et cette passion pour les castells ?

C’est parce que j’en ai souvent vus durant les étés passés en Catalogne. L’émotion des diades vécue sur place est une des grandes sensations ou émotions que tout le monde devrait vivre.

 

— Comment tu es arrivée aux Castellers de Paris ?

En 2015 un groupe de gens a commencé la création de cette colla. Le premier pas pour moi a été la proposition d’une amie d’aller au premier entraînement officiel, et ça a été avec les souvenirs des diades vécues avec ma famille chaque été, que le 16 juillet 2015 j’ai assisté à l’entraînement de la Villette. Et depuis ce jour, j’en fais partie!

 

— Une fois que tu es arrivée aux Castellers de Paris, comment est née cette collaboration? C’est régulier ou juste ponctuel pour la création d’affiches?

Ça a été quelque chose de très progressif et pas depuis le début. La collaboration a commencé un an plus tard, mais j’avais déjà créé le logo gagnant lors de l’assemblée fondatrice du 10 octobre 2015.

Le conseil directeur de 2016 s’était clairement lancé le défi d’augmenter la masse sociale de la colla.

C’est pour ça qu’on fait tant d’efforts sur les réseaux sociaux, puisqu’à notre époque une grande visibilité et répercussion vient de ces moyens de communication.

C’est aussi pour ça que pour chaque grande représentation des Castellers de Paris, l’équipe des réseaux sociaux me demande de créer quelque chose.

La collaboration régulière s’est faite puisque la personne qui s’en chargeait avant a dû repartir en Catalogne, et presque sans m’en rendre compte j’ai pris le relai.

— Et la collaboration, c’est seulement pour les afiches?

Non! Depuis qu’elle est régulière, c’est presque comme si je faisais partie l’équipe des réseaux sociaux. Certaines de mes créations ont été pour faire la promotion des entraînements (différents pour chaque lieu),

mais aussi pour le planning mensuel des activités de la colla.

— En dehors de la colla, quelle a été ta première commande?

Les parents d’une castellera de Paris, voulaient changer l’image de leur boutique à Gracia (Barcelone). Après avoir vu le logo que j’avais créé pour la colla ils m’ont demandé si je pouvais leur proposer quelque chose. Et une chose en a amené une autre… L’émotion est toujours au max quand je passe devant la boutique!

— Quel est le procédé de création d’une affiche?

L’inspiration vient souvent de la raison pour laquelle je crée ce modèle. Évidemment toujours en relation avec les castells mais en essayant de donner un point de vue différent.

Par exemple, pour la diada internationale à Paris on a voulu faire une affiche où les quatre colles auraient leur place avec les éléments emblématiques de la ville ou du pays d’origine.

L’affiche de Noël 2016, on a voulu jouer avec l’élément décoratif typique qu’est la pomme de pin (pinya en catalan), puisque pour nous les castellers, la pinya c’est la base de tout!

— Tu as fait des choses très différentes, comme l’affiche de Sant Jordi 2017, ou l’affiche pour l’atelier des enfants 2017, en passant par l’affiche de la journée de baptême des Castellers de Paris, toutes avec des styles très différents. Tu aimes ce changement ou c’est plutôt en fonction de ce qu’on te demande?

Tout comme l’inspiration, le style est souvent lié au motif de l’affiche. Dans l’équipe des réseaux sociaux de la colla on me laisse libre, ils doivent croire en mes idées… Il y a seulement quelques débats parfois pour savoir comment améliorer mes idées.

J’ai l’habitude de faire les designs avec les outils du Pack Adobe. Si l’affiche a pour base une photographie, j’utilise en priorité Photoshop (comme par exemple les affiches de Nantes 2017 et Sant Simó 2017); par contre si l’élément principal de l’affiche est dessiné à main levée (comme l’affiche de l’atelier pour la canalla) j’utilise Illustrator.

— Le planning mensuel des Castellers de Paris est un plan zénithal d’une pinya. C’est la première fois que tu joues avec la perspective de manière aussi directe?

On me dit souvent que mes designs ont une touche d’architecte. Je suppose que c’est pour ça que j’ai pensé au plan zénithal pour ce modèle.

Je l’ai réalisé quand je faisais partie de l’équipe technique des pinyes, et j’avais le modèle très clair en tête depuis de début.

— Tous tes designs ont pour but final de faire la publicité de représentations ou du calendrier des Castellers de Paris, ou tu fais aussi d’autres modèles pour la colla ?

J’ai eu la possibilité de collaborer avec l’équipe des réseaux sociaux pour d’autres raisons aussi. Comme par exemple des modèles pour souhaiter les fêtes (Nouvel An mais aussi Noël comme je l’ai dit précédemment),

mais ceux qui me tiennent le plus à coeur pour jusqu’à maintenant sont ceux que j’ai fait pour les deux anniversaires de la colla.

— En plus de dessiner, les commandes te permettent aussi de penser au message que tu veux transmettre. Es-tu à l’aise avec cette liberté créative?

Heureusement que sur ce point la liberté est limitée. Depuis l’équipe des Réseaux sociaux, ils me donnent beaucoup d’éléments de base qui m’aident beaucoup pour la création des différents modèles.

Ceci dit, il y a eu des exceptions qui confirment cette règle. Une de celles-ci, est l’affiche que je prépare pour notre nouveau local, le « Chez Nous » !

— Tu penses qu’avoir étudié l’architecture t’a influencée d’une façon ou d’une autre dans ton travail d’illustratrice?

Evidemment! Les études d’architectures m’ont donné un point de vue particulier que je n’aurais pas eu autrement.

En plus, beaucoup de mes créations reprennent des éléments ou des concepts architecturaux. C’est pour ça que, comme je l’ai dit avant, j’ai entendu plusieurs fois que mes créations ont une touche d’architecte.

— Comment se prépare le futur des affiches des Castellers de Paris ? Vous pensez déjà à de nouveaux projets ?

Les affiches que l’on a en tête sont : le poster pour notre local « Le Chez Nous » (comme j’ai évoqué avant), mais aussi une affiche pour Noël 2017 et Nouvel An 2018 (comme nous avions fait l’an dernier).

Et évidemment, je suis disposée à apporter mon petit grain de sable pour toute nouvelle représentation que prépare notre colla. Quand le conseil directeur et/ou l’équipe des réseaux sociaux auront besoin de moi, je serai là.

— Et tout ça, sur le plan personnel comment ça se passe? C’est beaucoup de travail en plus?

Pour commencer j’aimerais dire que ce que je fais pour la colla n’est même pas un millième de ce que m’apportent les Castellers de Paris à moi. C’est pour ça que même si les créations m’enlèvent un peu de mon temps libre, je considère que c’est mon apport (note de l’auteur: un de ses nombreux apports) à la colla. Et comme le nombre de représentation et d’affiches n’est pas excessif, je ne pense pas que le conseil directeur m’en demande trop!

En plus, l’organisation et/ou la façon de travailler qu’on a trouvé avec l’équipe des réseaux sociaux est fondamentale pour créer nos affiches tout en évitant trop de stress ou mal entendus. Par exemple, les opinions qu’on me donne des premières versions des affiches sont indispensables (je devrais souligner surtout les efforts particuliers de Maria), surtout pour trouver la meilleur version de chacune d’elles.

D’un coup on se souvient que, dans son calendrier mensuel, aujourd’hui est marqué avec un « répétition ». On se lève, elle prend la clé du cadenas de son vélo vintage caractéristique et elle me dit : Aller ! On va à l’entraînement, on va Chez Nous.

 

Nouvelle salle d’entraînement à Montreuil

Fini le beau temps et les répétitions à l’aire libre, le Conseil technique et le Conseil directeur ont le plaisir de vous annoncer que nous aurons enfin une salle à nous pour réaliser les répétitions des Castellers de Paris !

La salle « La Verrière » est située dans la cité de l’Espoir, à seulement 3 minutes à pied de la station métro Mairie de Montreuil (M9). Les geperuts resserrent ainsi les liens avec la ville de Montreuil, après avoir entraîné la saison dernière au Espace Albatros, avoir réalisé une démonstration lors du Carnaval du Bas Montreuil ou plus récemment un atelier et l’assemblée générale à la Maison Ouverte.

La salle est spacieuse et, avec une hauteur de plus de 7 mètres, permettra de réaliser toutes les épreuves nécessaires pour construire des castells de 6 étages. Cette salle est gérée par l’association Oazart.

Extérieur de la salle La Verrière

La meilleure nouvelle c’est que, pour la première fois, la colla pourra réaliser deux répétitions hebdomadaires dans la même salle. Plus de changements de salle, et des déplacements à droite et à gauche, plus besoin de ramener les sacs des casques à la maison! Les geperuts, nous pourrons dire enfin qu’on est chez nous!

Intérieur de la salle La Verrière

La prochaine répétition du mercredi 25 octobre, initialement prévue à Jussieu, se déroulera finalement dans la nouvelle salle, de 19h30 à 21h30. A partir du mois de novembre, les répétitions régulières auront lieu les mardis et vendredis (sauf le 24 novembre où la salle est indisponible).

Nous espérons que cette salle sera le point de départ d’une nouvelle étape dans notre équipe avec des objectifs sociaux et techniques encore plus ambitieux!

Plus de renseignements ici.

Plan de situation (clic pour agrandir)

Nantes découvre les castells avec les « geperuts »

Le week-end dernier, plus de 40 membres des Castellers de Paris ont voyagé à Nantes. Les geperuts ont été invités par le Casal Català (centre catalan) de Nantes pour réaliser une démonstration de castells dans le cadre du festival Hispanantes qui s’est tenu samedi soir.

Affiche: Alexandra Vale

La capitale historique de la Bretagne a accueilli les Castellers de Paris avec un soleil radieux et environ 25° C au moment de l’exhibition, une météo qui est inhabituel à cette période de l’année. Juste en descendant du bus, après un voyage de plus de cinq heures, les co-caps de colla (chefs tecniques) et la présidente ont remis les chemises bleues et les foulards aux neuf membres (sept filles et deux garçons) qui ont rejoint l’équipe ces derniers mois.

Photo: Maria Carné Martorell

L’exhibition a commencé avec un pilier de 4 soulevé par la base et marché, qui a pu être exécuté sans difficultés et qui a enthousiasmé un public qui a découvert les tours humaines emblématiques de la culture catalane. Ensuite, les geperuts ont déchargé un 4 de 5 net avec beaucoup de solvabilité, qui pourrait avoir bientôt un étage de plus.

Photo: Fanny Jourda

Le point culminant était le 3 de 6 que le conseil technique a porté sur place pour la première fois « en solitaire », c’est-à-dire, sans partager l’exhibition avec d’autres équipes. Malgré la collaboration du public dans les deuxième et troisième lignes de la pinya, seulement ont été réalisées deux tentatives démontées. La première a été avortée quand on a constaté que le troisième niveau n’était pas de bonne taille. Après avoir échangé les baixos de deux colonnes, la deuxième tentative est monté avec beaucoup plus d’équilibre, mais on a décidé de la démanteler par précaution, quand l’acotxador était installé et quand l’anxaneta commençait à grimper.

Malgré cette petite déception, les geperuts ont surmonté les difficultés et ils ont déchargé un 2 de 5 bien défendu par les composants du deuxième étage. L’exhibition a été complétée par deux piliers simultanés de 4, dont un seul a été déchargé, tandis que l’autre est resté comme tentative démontée, puisque la pinya a demandé de le démanteler quand celui du troisième étage (le terç) était placé. Enfin, un petit atelier a été organisé où une poignée d’enfants nantais ont joui tout en apprenant à monter.

Photo: Fanny Jourda

En résumé, en dépit de ne pas avoir complété un castell de 6, les geperuts ont été tout à fait satisfaits de cette performance, la première qu’ils font en territoire français en dehors de l’Île-de-France. Les nouveaux arrivants se sont rapidement intégrés à l’équipe et tout semble que les objectifs seront plus ambitieux lors de la Diada de Sant Simó de Mataró (Catalogne), à laquelle participeront les Castellers de Paris le samedi 28 Octobre.

 

Après le spectacle, le Casal Català de Nantes a organisé un dîner où les castellers ont dégusté diverses galettes et crêpes, la spécialité culinaire de la Bretagne, et enfin ils ont assisté au festival de danse organisé par Hispanantes avec de la musique typique de la péninsule ibérique et d’Amérique latine.

Les geperuts ont passé la nuit chez des membres du Casal Català de Nantes, qui le lendemain ont organisé une tournée à travers les lieux les plus emblématiques de la ville tels que le Château des Ducs de Bretagne, la Place Royale ou les Machines de l’Île, sur les bords de la Loire.

Photo: Maria Carné Martorell

 

Trugarez Naoned!*

(*) « Merci Nantes! » en breton.

Dos hombres y un destino (pas avec Edgard cette fois-ci!)

Septembre 1989 : Hervé Sambourg et Miquel Huguet sont nés

Janvier 2016 : Miquel Huguet et Hervé Sambourg arrivent aux Castellers de Paris

Novembre 2016 : Hervé Sambourg et Miquel Huguet s’incorporent au Conseil Directeur des Castellers de Paris

Septembre 2017 : Miquel Huguet et Hervé Sambourg…

 

Il y a des moments dans la vie où on se rend compte qu’il n’y a pas de choix, que si les circonstances nous ont amené jusqu’à là il faut accepter la situation, être courageux, faire son mieux et y aller avec illusion et énergie.

 

Les anciens caps de colla Jesús (Yisas!), Xavi (Bailo!), Jordi Rabassa (Titu!) et Mònica (de Lleida!), les anciennes équipes techniques les anciennes équipes directeures (dont la nôtre), mais surtout tous et chacun des geperuts et geperudes, les membres des Castellers de Paris avec lesquels ont a grandi comme castellers et surtout comme personnes depuis presque deux ans. Tous ces gens sont vifs dans notre pensée, s’il y a une chose qui nous fait peur, c’est de les décevoir.

 

On ne peut pas vous promettre des résultats puisqu’ils dépendront aussi de vous tous, mais on peut vous garantir notre travail et dédication pour essayer de continuer à faire grandir la colla. Avec Ari, Bailo, Jòrdi Montanard, Jordi Rabassa et Toni dans l’équipe technique, nous travaillerons pour atteindre des objectifs castellers ambitieux mais réalistes, au niveau global de colla mais aussi au niveau de chacun des membres de la colla.

 

Oui, vous nous verrez beaucoup plus stressés aux répétitions. Oui, on vous demandera du silence pendant les châteaux et ponctualité aux répétitions. Oui, nous vous embêterons avec des détails techniques si on croit qu’un château n’a pas été parfait. Oui, nous vous répéterons 50 fois de remplir le doodle des démonstrations. Mais nous resterons toujours les mêmes Hervé et Miquel avec lesquels vous avez partagé tous ces assaigs, réunions, châteaux de 6 niveaux (et de 5, et de 4 aussi), soirées, voyages, pique-niques… Et on continuera à partager toutes ces expériences avec vous tous pendant cette année. Parce que notre amour pour la colla et pour vous, ça ne changera jamais.

 

Vive les Castellers de Paris
#EnsemblePlusHaut

 

Hervé et Miquel

 

P.S. Ah oui!

 
Septembre 2017 : Miquel Huguet et Hervé Sambourg… sont élus Co-Caps de Colla de la meilleure colla castellera au monde, les Castellers de Paris.

L’Assemblée générale approuve les nouvelles équipes et les amendements aux statuts

AG’2017 des « Geperuts », qui s’est déroulée à Montreuil (93)

Le samedi 23 dans l’après-midi, s’est déroulée l’Assemblée générale des Castellers de Paris, avec la participation de 34 membres du groupe, sur place ou par des pouvoirs. La fréquentation était légèrement inférieure à celle de l’année dernière, dans laquelle l’assemblée a coïncidé avec la fête d’anniversaire de la colla. La réunion s’est prolongée pendant plus de trois heures bien que dans une atmosphère très décontractée.

Dans le premier point inscrit à l’ordre du jour, la candidature unique au Conseil directeur a été approuvée à l’unanimité, avec un caractère clair de continuité. Eva Doya affrontera la deuxième saison en tant que présidente de la colla et Ares Rocañín et Maria Carné continueront une année de plus dans l’équipe de direction, ainsi qu’Esther Robles et Meritxell Vinyals, qui ont été incorporées la saison dernière pour couvrir les départs. Trois nouveaux visages complètent le Conseil directeur : Véronique Lahoucine, Marta Palau et Albert Garcia.

Le Conseil directeur a présenté le résumé de la saison dernière et décrit les différentes tâches qu’il accomplit. Les objectifs principaux pour la nouvelle saison sont de maintenir les rythme de démonstrations de la saison précédente et de faire croître la colla avec de nouveaux membres.

Ensuite, une seule candidature a été présentée au Conseil technique, avec des nouveautés importantes, qui a été approuvée à une large majorité avec 29 voix pour, 4 contre et 1 en blanc. Miquel Huguet et Hervé Sambourg quittent le Conseil directeur et rejoignent le Conseil technique en tant que co-caps de colla, succédant à Xavier Bailo et Jordi Rabassa, qui continuent dans le Conseil technique avec de nouvelles fonctions. Cette équipe est complétée par trois nouveaux arrivants : Antoni Alomar, Ariadna Gelabert et Jòrdi Montanard. En ce qui concerne l’organisation interne, il convient de mentionner la suppression de l’équipe de formation, une fonction assumée conjointement par les trois autres équipes (pinyes, troncs et canalla), qui auront la collaboration externe de Laura Guiu et Maria Carné.

En termes généraux, les objectifs présentés par le Conseil technique consistent à accueillir les nouveaux arrivants, à renforcer la cohésion du groupe et la motivation de ses membres tout en assurant la sécurité des castells. Les trois équipes techniques ont l’intention de renforcer la formation spécifique et l’attention personnalisée aux membres de la colla afin de rendre possible des rotations sur la composition des troncs et poms de dalt. Face aux démonstrations de cet automne, l’objectif technique est de consolider la gamme des castells de six (3d6, 4d6, 3d6a et 4d6a).

Deux amendements ont ensuite été soumis aux statuts de la colla, qui ont été approuvés à une large majorité. Enfin, il a été proposée la création du poste de Médiateur (Síndic de Greuges en catalan), figure existante dans de nombreuses colles, qui sera pour résoudre les divergences qui peuvent surgir entre plusieurs membres du groupe, entre les deux conseils ou entre un membre et ceux-ci. Le Médiateur n’agira pas d’office mais ne le fera qu’à la demande d’un membre de la colla. Jordi Demestre, jusqu’à présent dans le Conseil technique, s’est proposé de prendre ce nouveau poste, décision qui a été validée par l’assemblée.

Pilier de deuil des Castellers de Paris pour les victimes des attentats de Barcelona et Cambrils

Les Castellers de Paris ont réalisé un pilier de deuil de 3 niveaux à l’Esplanade des Droits de l’Homme au Champ de Mars de la capital française. Les geperuts ont exprimé avec cet acte leur solidarité avec les victimes des attentats de Barcelona et Cambrils du 17 août.

 

Photo de : Roser Tarragó

 

L’acté avait commencé par une minute de silence avec d’autres membres de ma communauté catalane et espagnole à Paris