Skip to main content

Nouvelle salle d’entraînement à Montreuil

Fini le beau temps et les répétitions à l’aire libre, le Conseil technique et le Conseil directeur ont le plaisir de vous annoncer que nous aurons enfin une salle à nous pour réaliser les répétitions des Castellers de Paris !

La salle « La Verrière » est située dans la cité de l’Espoir, à seulement 3 minutes à pied de la station métro Mairie de Montreuil (M9). Les geperuts resserrent ainsi les liens avec la ville de Montreuil, après avoir entraîné la saison dernière au Espace Albatros, avoir réalisé une démonstration lors du Carnaval du Bas Montreuil ou plus récemment un atelier et l’assemblée générale à la Maison Ouverte.

La salle est spacieuse et, avec une hauteur de plus de 7 mètres, permettra de réaliser toutes les épreuves nécessaires pour construire des castells de 6 étages. Cette salle est gérée par l’association Oazart.

Extérieur de la salle La Verrière

La meilleure nouvelle c’est que, pour la première fois, la colla pourra réaliser deux répétitions hebdomadaires dans la même salle. Plus de changements de salle, et des déplacements à droite et à gauche, plus besoin de ramener les sacs des casques à la maison! Les geperuts, nous pourrons dire enfin qu’on est chez nous!

Intérieur de la salle La Verrière

La prochaine répétition du mercredi 25 octobre, initialement prévue à Jussieu, se déroulera finalement dans la nouvelle salle, de 19h30 à 21h30. A partir du mois de novembre, les répétitions régulières auront lieu les mardis et vendredis (sauf le 24 novembre où la salle est indisponible).

Nous espérons que cette salle sera le point de départ d’une nouvelle étape dans notre équipe avec des objectifs sociaux et techniques encore plus ambitieux!

Plus de renseignements ici.

Plan de situation (clic pour agrandir)

Nantes découvre les castells avec les « geperuts »

Le week-end dernier, plus de 40 membres des Castellers de Paris ont voyagé à Nantes. Les geperuts ont été invités par le Casal Català (centre catalan) de Nantes pour réaliser une démonstration de castells dans le cadre du festival Hispanantes qui s’est tenu samedi soir.

Affiche: Alexandra Vale

La capitale historique de la Bretagne a accueilli les Castellers de Paris avec un soleil radieux et environ 25° C au moment de l’exhibition, une météo qui est inhabituel à cette période de l’année. Juste en descendant du bus, après un voyage de plus de cinq heures, les co-caps de colla (chefs tecniques) et la présidente ont remis les chemises bleues et les foulards aux neuf membres (sept filles et deux garçons) qui ont rejoint l’équipe ces derniers mois.

Photo: Maria Carné Martorell

L’exhibition a commencé avec un pilier de 4 soulevé par la base et marché, qui a pu être exécuté sans difficultés et qui a enthousiasmé un public qui a découvert les tours humaines emblématiques de la culture catalane. Ensuite, les geperuts ont déchargé un 4 de 5 net avec beaucoup de solvabilité, qui pourrait avoir bientôt un étage de plus.

Photo: Fanny Jourda

Le point culminant était le 3 de 6 que le conseil technique a porté sur place pour la première fois « en solitaire », c’est-à-dire, sans partager l’exhibition avec d’autres équipes. Malgré la collaboration du public dans les deuxième et troisième lignes de la pinya, seulement ont été réalisées deux tentatives démontées. La première a été avortée quand on a constaté que le troisième niveau n’était pas de bonne taille. Après avoir échangé les baixos de deux colonnes, la deuxième tentative est monté avec beaucoup plus d’équilibre, mais on a décidé de la démanteler par précaution, quand l’acotxador était installé et quand l’anxaneta commençait à grimper.

Malgré cette petite déception, les geperuts ont surmonté les difficultés et ils ont déchargé un 2 de 5 bien défendu par les composants du deuxième étage. L’exhibition a été complétée par deux piliers simultanés de 4, dont un seul a été déchargé, tandis que l’autre est resté comme tentative démontée, puisque la pinya a demandé de le démanteler quand celui du troisième étage (le terç) était placé. Enfin, un petit atelier a été organisé où une poignée d’enfants nantais ont joui tout en apprenant à monter.

Photo: Fanny Jourda

En résumé, en dépit de ne pas avoir complété un castell de 6, les geperuts ont été tout à fait satisfaits de cette performance, la première qu’ils font en territoire français en dehors de l’Île-de-France. Les nouveaux arrivants se sont rapidement intégrés à l’équipe et tout semble que les objectifs seront plus ambitieux lors de la Diada de Sant Simó de Mataró (Catalogne), à laquelle participeront les Castellers de Paris le samedi 28 Octobre.

 

Après le spectacle, le Casal Català de Nantes a organisé un dîner où les castellers ont dégusté diverses galettes et crêpes, la spécialité culinaire de la Bretagne, et enfin ils ont assisté au festival de danse organisé par Hispanantes avec de la musique typique de la péninsule ibérique et d’Amérique latine.

Les geperuts ont passé la nuit chez des membres du Casal Català de Nantes, qui le lendemain ont organisé une tournée à travers les lieux les plus emblématiques de la ville tels que le Château des Ducs de Bretagne, la Place Royale ou les Machines de l’Île, sur les bords de la Loire.

Photo: Maria Carné Martorell

 

Trugarez Naoned!*

(*) « Merci Nantes! » en breton.

Dos hombres y un destino (pas avec Edgard cette fois-ci!)

Septembre 1989 : Hervé Sambourg et Miquel Huguet sont nés

Janvier 2016 : Miquel Huguet et Hervé Sambourg arrivent aux Castellers de Paris

Novembre 2016 : Hervé Sambourg et Miquel Huguet s’incorporent au Conseil Directeur des Castellers de Paris

Septembre 2017 : Miquel Huguet et Hervé Sambourg…

 

Il y a des moments dans la vie où on se rend compte qu’il n’y a pas de choix, que si les circonstances nous ont amené jusqu’à là il faut accepter la situation, être courageux, faire son mieux et y aller avec illusion et énergie.

 

Les anciens caps de colla Jesús (Yisas!), Xavi (Bailo!), Jordi Rabassa (Titu!) et Mònica (de Lleida!), les anciennes équipes techniques les anciennes équipes directeures (dont la nôtre), mais surtout tous et chacun des geperuts et geperudes, les membres des Castellers de Paris avec lesquels ont a grandi comme castellers et surtout comme personnes depuis presque deux ans. Tous ces gens sont vifs dans notre pensée, s’il y a une chose qui nous fait peur, c’est de les décevoir.

 

On ne peut pas vous promettre des résultats puisqu’ils dépendront aussi de vous tous, mais on peut vous garantir notre travail et dédication pour essayer de continuer à faire grandir la colla. Avec Ari, Bailo, Jòrdi Montanard, Jordi Rabassa et Toni dans l’équipe technique, nous travaillerons pour atteindre des objectifs castellers ambitieux mais réalistes, au niveau global de colla mais aussi au niveau de chacun des membres de la colla.

 

Oui, vous nous verrez beaucoup plus stressés aux répétitions. Oui, on vous demandera du silence pendant les châteaux et ponctualité aux répétitions. Oui, nous vous embêterons avec des détails techniques si on croit qu’un château n’a pas été parfait. Oui, nous vous répéterons 50 fois de remplir le doodle des démonstrations. Mais nous resterons toujours les mêmes Hervé et Miquel avec lesquels vous avez partagé tous ces assaigs, réunions, châteaux de 6 niveaux (et de 5, et de 4 aussi), soirées, voyages, pique-niques… Et on continuera à partager toutes ces expériences avec vous tous pendant cette année. Parce que notre amour pour la colla et pour vous, ça ne changera jamais.

 

Vive les Castellers de Paris
#EnsemblePlusHaut

 

Hervé et Miquel

 

P.S. Ah oui!

 
Septembre 2017 : Miquel Huguet et Hervé Sambourg… sont élus Co-Caps de Colla de la meilleure colla castellera au monde, les Castellers de Paris.

L’Assemblée générale approuve les nouvelles équipes et les amendements aux statuts

AG’2017 des « Geperuts », qui s’est déroulée à Montreuil (93)

Le samedi 23 dans l’après-midi, s’est déroulée l’Assemblée générale des Castellers de Paris, avec la participation de 34 membres du groupe, sur place ou par des pouvoirs. La fréquentation était légèrement inférieure à celle de l’année dernière, dans laquelle l’assemblée a coïncidé avec la fête d’anniversaire de la colla. La réunion s’est prolongée pendant plus de trois heures bien que dans une atmosphère très décontractée.

Dans le premier point inscrit à l’ordre du jour, la candidature unique au Conseil directeur a été approuvée à l’unanimité, avec un caractère clair de continuité. Eva Doya affrontera la deuxième saison en tant que présidente de la colla et Ares Rocañín et Maria Carné continueront une année de plus dans l’équipe de direction, ainsi qu’Esther Robles et Meritxell Vinyals, qui ont été incorporées la saison dernière pour couvrir les départs. Trois nouveaux visages complètent le Conseil directeur : Véronique Lahoucine, Marta Palau et Albert Garcia.

Le Conseil directeur a présenté le résumé de la saison dernière et décrit les différentes tâches qu’il accomplit. Les objectifs principaux pour la nouvelle saison sont de maintenir les rythme de démonstrations de la saison précédente et de faire croître la colla avec de nouveaux membres.

Ensuite, une seule candidature a été présentée au Conseil technique, avec des nouveautés importantes, qui a été approuvée à une large majorité avec 29 voix pour, 4 contre et 1 en blanc. Miquel Huguet et Hervé Sambourg quittent le Conseil directeur et rejoignent le Conseil technique en tant que co-caps de colla, succédant à Xavier Bailo et Jordi Rabassa, qui continuent dans le Conseil technique avec de nouvelles fonctions. Cette équipe est complétée par trois nouveaux arrivants : Antoni Alomar, Ariadna Gelabert et Jòrdi Montanard. En ce qui concerne l’organisation interne, il convient de mentionner la suppression de l’équipe de formation, une fonction assumée conjointement par les trois autres équipes (pinyes, troncs et canalla), qui auront la collaboration externe de Laura Guiu et Maria Carné.

En termes généraux, les objectifs présentés par le Conseil technique consistent à accueillir les nouveaux arrivants, à renforcer la cohésion du groupe et la motivation de ses membres tout en assurant la sécurité des castells. Les trois équipes techniques ont l’intention de renforcer la formation spécifique et l’attention personnalisée aux membres de la colla afin de rendre possible des rotations sur la composition des troncs et poms de dalt. Face aux démonstrations de cet automne, l’objectif technique est de consolider la gamme des castells de six (3d6, 4d6, 3d6a et 4d6a).

Deux amendements ont ensuite été soumis aux statuts de la colla, qui ont été approuvés à une large majorité. Enfin, il a été proposée la création du poste de Médiateur (Síndic de Greuges en catalan), figure existante dans de nombreuses colles, qui sera pour résoudre les divergences qui peuvent surgir entre plusieurs membres du groupe, entre les deux conseils ou entre un membre et ceux-ci. Le Médiateur n’agira pas d’office mais ne le fera qu’à la demande d’un membre de la colla. Jordi Demestre, jusqu’à présent dans le Conseil technique, s’est proposé de prendre ce nouveau poste, décision qui a été validée par l’assemblée.

On aura toujours les geperuts

Des émotions à fleur de peau et des souvenirs inoubliables : les expériences de deux expats Geperuts de retour à Paris pour les deux diades : celle du Baptême des Castellers de Paris et le Deuxième Festival International de Castells

par Natàlia Albaigès i Ràfols et Sergi Esteve i Garcia

Traduction d’Ariadna Gelabert

 

 

 

Sous nos pieds un sol irrégulier, des métros qui volent, des terrasses pleines de minuscules tables, une langue déchiffrable mais qui n’est pas la nôtre, du gris plus que du bleu… Le regard que nous échangeons veut tout dire : on est arrivés ! Nous revivons le passé à travers le présent le plus immédiat, un environnement familier mais pas tout à fait : nous sommes à nouveau à Paris. Nous – Natalia et Sergi – croyons et vivons le slogan de la colla « Geperut un jour Geperut toujours ».

 

Quelques mois plus tôt nous sommes retournés à Barcelone, Natalia un peu avant Sergi, mais tous les deux partagent la même chance : celle d’être devenus captifs de Paris et addicts à ce groupe de personnes qui partagent le même rêve de toucher le ciel. C’est ainsi que se comporte cet aimant incroyable qu’est Paris. Mais attention, la promesse de devenir colla de six et la pression incessante – pour ne pas dire suffocante – de nos amis ne nous laissait pas d’autre alternative. Nous devions y être et nous devions le vivre.

 

Le dernier weekend d’avril nous nous étions donné rendez-vous à Paris pour fêter la Journée de Baptême avec nos parrains, les Castellers de Lleida et les Castellers de Poble-Sec. Comme à Barcelone nous avions commencé à nous entraîner avec ces derniers (et sur ce point Natalia bien plus longtemps que Sergi) ce weekend nous rendait encore plus heureux.

 

En prenant l’avion nous nous demandions comment nous allions trouver la colla et dans quel état d’âme tout le monde serait pour affronter de nouveau les colossaux castells de six. Nous nous souvenions clairement les difficultés que nous avions éprouvées à la dernière diada en Andorre (octobre 2016). Un weekend qui avait été très intense et sans aucun doute inoubliable : le train de nuit, les retrouvailles avec les expats Geperuts, le 2X1 magique à Caldea, les jeux de la soirée au ton élevé, le pilar dans la montagne… Mais aussi nos premières chutes, la réaction de la colla pour réessayer, une Lucia à fond pour monter à nouveau et une ambiance de fraternité qui a tout rendu très spécial. En plus, nous avions la certitude que comme d’habitude les équipes techniques et administratives avaient énormément travaillé pour que ce weekend soit un succès, et il le fut !

 

Photo de : Marta Farrés

 

Samedi nous nous réunissions donc à la Vilette et en chemin les nerfs commençaient à monter.  Des nerfs mêlés à l’émotion incontrôlable de vêtir de nouveau la meilleure chemise du monde et de retrouver cette grande famille qui nous manquait tant. A peine arrivés sur place nous nous sommes rendus compte que, comme dans la vie, rien ne dure éternellement. De nouvelles têtes et de nouvelles dynamiques remplissaient la colla, mais l’ambiance et l’esprit étaient toujours les mêmes : nous nous sentions comme à la maison. Et attention… dans un battement de cils nous chargions et déchargions trois castells de six avec une facilité déconcertante, quel scandale ! L’explosion de joie et les embrassades pleines de transpiration et d’extase emplissaient la Villette. La colla était très forte et en redemandait toujours plus… Des castells travaillés, une canalla entraînée, des poms plus légers, des troncs fermes et une pinya d’acier plus compacte que jamais avec l’aide de nos parrains, nous avions tout. La Tour Eiffel nous attendait impatiente et tremblant.

 

Et c’est sous un ciel menaçant et comme sur un fond de carte postale que les Castellers de Paris sommes rentrés dans l’histoire : des castells de six imparables et un pilar de cinq soulevé par-dessous qui ont repoussé toute inquiétude de pluie et ont laissé les spectateurs totalement absorbés. Cependant le meilleur de tout a été l’effort, la motivation, la joie et l’envie de nos parrains de nous accompagner le jour de notre baptême ; sans aucun doute avec les félicitations du jury.

 

Photo de : Sílvia Balcells

 

S’il y a une chose que nous avons clairement sentie durant ce weekend c’est que nous devions impérativement revenir à Paris pour la le Deuxième Festival International de Castells. Tout était allé très vite, avec une rapidité extrême, sans prévenir… Le pilar de cinq soulevé était chargé, et emportés par l’euphorie effrénée nous achetions déjà les billets ! Ce monde des castells est une folie, ça ne faisait même pas deux mois et nous étions à nouveau là.

 

Le rendez-vous international était également à la Villette – emplacement qui se voit attribuer une signification pour les castellers – et réunissait les colles de Londres, Copenhague et Andorre. Le plus émouvant de cette diada furent les retrouvailles et amitiés que nous avons eu entre les colles : avec Londres parce que le Premier Festival International de Castells était là-bas et a laissé une empreinte inoubliable ; avec Andorre pour leur invitation dans leur pays et l’hospitalité dont ils avaient fait preuve ; et avec Copenhague parce que chaque fois que nous nous retrouvons une alchimie particulière a lieu, peut-être parce qu’ils sont le miroir de ce que nous avons été. Les aider a été un plaisir et une fierté.

 

Photo de : Fanny Jourda

 

Même si nous ne sommes pas parvenus à obtenir la même perfection que pour notre baptême, les castells de six solides et stables que nous avons présenté établirent une chose encore plus importante : la consolidation et la stabilité de la colla des Castellers de Paris. Si on regarde en arrière, notre histoire pleine de vertige, de passion, d’amour, de famille et de travail d’équipe. C’est aussi pour tout ça que vous nous manquez tant et qu’aucune autre colla de la Catalogne ne se rapproche de ce que symbolisent les Geperuts.

 

Enfin avec ce point de l’article – qui s’achève – nous vous demandons de prendre soin de vous, d’aimer la colla, de rester unis malgré les différences, que vous profitiez de faire des castells ensemble… et par-dessus tout, de manière très égoïste nous vous demandons de continuer à apporter aux Geperuts l’oxygène dont ils ont besoin pour que nous puissions, à chaque occasion, rentrer chez nous.

 

Natàlia et Sergi.

 

Photo de : Véronique Lahoucine

 

P.S. Oubliez tout ce que nous venons de vous vous dire et ce ton pseudo-émotif, passionné et mélancolique. Le meilleur de ces deux weekends ont été les guerres entre Natàlia et Sergi pour dormir dans les bras de Bailo, voir en action le tireur Miquel Huguet se vantant devant les colles invitées ; voir la junta stressée quand tout était parfait, déranger les membres de l’équipe technique en les interrompant ou en bavardant dans la pinya, vivre en direct live le visage rouge de Jordi dans les pilars, entendre à nouveau le son de la gralla d’Edgar, revoir le corps roux re Marc tout juste sorti de la douche.. ; en gros vous supporter à nouveau avec l’excuse d’élaborer des constructions éphémères. Qu’on est bizarres les castellers, non ?

Pilier de deuil des Castellers de Paris pour les victimes des attentats de Barcelona et Cambrils

Les Castellers de Paris ont réalisé un pilier de deuil de 3 niveaux à l’Esplanade des Droits de l’Homme au Champ de Mars de la capital française. Les geperuts ont exprimé avec cet acte leur solidarité avec les victimes des attentats de Barcelona et Cambrils du 17 août.

 

Photo de : Roser Tarragó

 

L’acté avait commencé par une minute de silence avec d’autres membres de ma communauté catalane et espagnole à Paris

Entraînement Spécial Enfants

Dimanche 18 juin à 13h – Parc de la Villette (pelouse derrière la Grande Halle)
 
Si cette année on a réussi à faire des si beaux castells c’est en partie grâce à nos enfants, mais on pourrait faire encore mieux !
 
C’est pour cela que nous vous invitons à l’Entraînement Spécial Enfants le dimanche 18 juin à 13h à la pelouse du Parc de la Villette (derrière la Grande Halle, Métro ligne 5 Porte de Pantin, Ligne 7 Corentin Cariou, Tramway et Bus). 
 
Nous avons dans le programme :
– Jeux de connaissance et confiance
– Pique-nique (amenez ce que vous voulez à manger et à boire pour partager ! )
– Découverte / chasse au trésor de « castells »
– Entraînement spécial enfants
 
Pour faire tout cela on a besoin des enfants, mais aussi du plus grand nombre possible de castellers adultes. Venez donc connaître l’histoire d’Anxa et aidez à faire grandir la colla !!
 
 
#EnsemblePlusHaut
 

Esther Robles rejoint le conseil directeur des Castellers de Paris

Geperuts et Geperudes,

 
Ça fait deux semaines on m’avait offert de rejoindre la junta des CdP. Même si je devais le réfléchir, je pensais qu’il n’y avait pas grande chose à penser. Donc pas beaucoup de temps après et avant de finir le soir j’avais dit OUI. Je suis fière de faire partie de la junta d’une colla comme celle-ci; avec des grandes valeurs et avec l’envie d’améliorer à chaque jour, et en plus si je pouvais essayer d’apporter quelque chose depuis la junta, je ne pouvais pas dire non. Donc merci beaucoup pour cette opportunité.

 
En septembre 2015, je suis venue visiter Paris, Francesc m’avait proposé d’aller faire des castells, c’était un jour de pluie (très bizarre à Paris, non?), ils étaient en train de faire des castells sous le bâti de la Villette. Tout ça me paraissait un petit projet, ils étaient 4 chats en train de faire des castells, mais ce n’était que le début de quelque chose qui grandit tous les jours grâce à tous. Depuis ce vendredi-là beaucoup de choses ont passé, entre d’autres j’ai appris à faire des castells et aussi le significat qu’ils ont et on nous a photographiés à côté de la tour Eiffel dans une de nos meilleures répétitions. Par contre ce n’a pas fini, mais ça ne vient que de démarrer parce que  les geperuts veulent plus et plus.

 
C’est maintenant qu’un défi personnel commence et tout grâce à vous, aujourd’hui je me rejoins à vous comme nouvelle membre de la junta.

 

 
Allez, allez geperuts!
#EnsemblePlusHaut!
Esther Robles Oliva.

Les colles castelleres internationales se consolident lors du Deuxième Festival International de Castells

Paris se revendique comme place castellera avec la troisième démonstration avec neuf castells de 6 niveaux ou supérieurs en l’espace d’un peu plus d’un mois

 

La démonstration principale du Deuxième Festival International de Castells qui a eu lieu samedi 3 juin dans le Parc de la Villette à Paris promettait un grand niveau de castells et les attentes ont été remplies. Les quatre colles internationales qui y ont participé, les Castellers d’Andorra, Xiquets de Copenhagen, Castellers of London et Castellers de Paris, ont montré la plupart de ses meilleures constructions. De cette façon, ils ont voulu se revendiquer comme colles castelleres avec un niveau similaire ou supérieur à certaines colles en Catalogne qui profitent de beaucoup plus de moyens que ceux dont ces colles disposent, implantées dans des territoires où la culture castellera est presque inexistante.

 

L’exhibition a commencé avec les quatre piliers de 4 de présentation simultanés des quatre colles. Les piliers ont été réalisés « marchés » par les andorrans et français et « classiques » (statiques) par les anglais et danois (malheureusement avec une chute de ces derniers avant d’avoir pu charger leur pilier). Or, les meilleurs moments de la démonstration sont arrivés dans les séries de châteux (constructions à 2, 3 ou 4 personnes par niveau) qui ont ensuite commencé.

 

 

Photo de : Monica Stoinea

 

Les Castellers de Paris ont été les premiers de chacun des trois séries de châteaux de la démonstration et ont décidé de réaliser un 3 de 6 très stable comme premier château de la journée. En deuxième tour, les parisiens ont rajouté l’aiguille (ou pilier au centre) à cette construction sans trop de difficultés lors de son exécution. Pour finir, les geperuts ont opté pour un 4 de 6, qui été tellement solide qu’il aurait sans doute pu être completé avec le pilier central. Les parisiens ont completé ainsi leur troisième démonstration consécutive avec trois châteaux de 6 niveaux après les deux exploits lors de leur journée de baptême, ce qui montre la consolidation des bleus comme colla de 6 et rend légitimes leurs ambitions avec des autres constructions de la gamme haute de 6 comme le 5 de 6 et le 2 de 6.

 

Les Xiquets de Copenhagen a été la colla avec le plus petit nombre le chemises au Parc de la Villette et ont dû adapter leur démonstration en conséquence. En premier tour ils ont réalisé un 2 de 5 très travaillé, une construction qu’ils avaient déjà réalisée accompagnés des mêmes trois colles lors de l’exhibition internationale qui a précédé le Concours de Castells de Tarragone 2016. Ensuite, les nordiques ont voulu viser haut avec un 3 de 6 et tenter la réalisation de leur première construction de 6 niveaux dans leur histoire, en profitant de la grande aide dans les pinyes des autres trois colles. Malheureusement ils ont enchainé trois tentatives avortées, en épuisant ses tours. Cependant, l’expérience acquise dans cette journée castellera à Paris sera sans doute très utile aux danois pour atteindre leur premier château de 6 niveaux très prochainement. 

 

Les Castellers of London ont voulu essayer pour la première fois dans leur histoire une performance avec 3 constructions de 6 niveaux. La fête pour les rouges a commencé avec un 4 de 6 un peu nerveux mais efficace qui a annoncé ce qu’il allait suivre. Le 3 de 6 qu’ils ont réalisé ensuite, très travaillé au niveau du deuxième niveau, leur a permis de se rapprocher de leur but de 3 châteaux de 6 niveaux. Le château choisi pour attaquer cet objectif a été le 4 de 6 avec le pilier, une construction qui (après une tentative avortée) a pu être complétée avec de l’épique et devenant au même temps la première structure de 6 niveaux avec pilier de l’histoire des britanniques.

 

Les Castellers d’Andorra ont réalisé 3 constructions de la gamme consolidée de 6 de la colla andorrane. Les pyrénéens sont en train de s’entraîner en ce moment  pour la gamme de 7 qu’ils veulent atteindre dans les semaines qui viennent et aujourd’hui ils ont continué à travailler des châteaux de 6 pour y réussir. Après avoir bâti le meilleur château de la journée, un 2 de 6 très solide et apprécié par le public présent, les andorrans ont réalisé deux 3 de 6 (le premier accompagné du pilier) tellement stables que leurs aspirations de rajouter un niveau à cette structure semblent totalement viables.

 

Pour finir, et avant le tour de piliers (4 pd4 des Castellers d’Andorra et pd4 des Xiquets de Copenhagen simultanés; pd4 levé du bas des Castellers of London pd4 levé du bas des Castellers de Paris simultanés), les 4 colles ont bâti un 4 de 6 de fraternité (avec une colonne pour chacune des 4 colles) qui a porté le souvenir du 4 de 6 de fraternité d’il y a 8 mois lors de l’exhibition internationale qui a précédé le Concours de Castells de Tarragone 2016. Le pique-nique conjoint qui a suivi la démonstration a servi aux castellers pour récupérer de l’énergie pour le reste de cet intense weekend du Deuxième Festival International de Castells.

 

Photo de : Carlos Delbene

 

Castellers d’Andorra: pd4cam, 2d6, 3d6a, 3d6, 4pd4

Xiquets de Copenhagen: ipd4, 2d5, id3d6, id3d6, id3d6, pd4

Castellers of London: pd4, 4d6, 3d6, id4d6a, 4d6a, pd4ps

Castellers de Paris: Pd4cam, 3d6, 3d6a, 4d6, pd4ps

Les quatre colles: 4d6 de fraternité

Programme du Deuxième Festival International de Castells

La démonstration de samedi midi au Parc de la Villette sera l’acte principal du Deuxième Festival International de Castells, qui regroupera les Castellers d’Andorra, Castellers de Paris, Castellers of London et Xiquets de Copenhagen dans la capitale française le prochain weekend du 3-4 juin

 

Le Deuxième Festival International de Castells a déjà son programme officiel. Cet évènement, de grande importance pour les quatre colles qui y participent, consistira en un intense weekend plein d’activités à Paris. Ainsi, par exemple, pour commencer les Castellers de Paris et les Castellers of London se retrouveront le soir du vendredi 2 juin dans le local de répétition des geperuts. L’entraînement et le dîner qui suivra seront une belle occasion pour les membres des deux colles qui ont participé  au Premier Festival International de Castells de se souvenir de l’expérience vécue en juin de l’année dernière à Londres.

 

Le point fort du weekend arrivera le samedi 3 juin à midi. En effet, la démonstration principale du Deuxième Festival International de Castells aura lieu au Parc de la Villette à 12h. Les Castellers d’Andorra, Castellers de Paris, Castellers of London et Xiquets de Copenhagen réaliseront l’exhibition de castells de l’histoire de Paris avec le plus grand nombre de colles, au cours de laquelle ils voudront montrer que tout le travail réalisé pendant l’année (souvent peu visible dans des pays avec peu de tradition de castells) porte ses fruits. Après un pique-nique conjoint dans cet emblématique parc parisien, les membres des quatre colles se retrouveront le soir dans un bar de l’animé quartier parisien de Bastille, pour un dîner qui sera prolongé par les castellers jusqu’à épuiser leurs énergies.

 

Pour clôturer le weekend, les Castellers de Paris, accompagnés par les castellers des autres colles qui seront encore présents à Paris, réaliseront une démonstration au Carnavalo de Montreuil l’après-midi du dimanche 4 juin. L’exhibition sera suivie d’un atelier que les geperuts espèrent utile pour augmenter leur visibilité dans le quartier où ils ont le local de répétition pendant cette année.

 

 

Vendredi 2 juin de 20h à 22h

Salle Jean Epstein, Studios Albatros. 52 Avenue du Sergent Bobillot, Montreuil.

Répétition spéciale des Castellers de Paris et des Castellers of London. La répétition sera suivie d’un dîner de fraternité à partir des 22h.

 

– Samedi 3 juin de 12h00 à 14h30

 La Villette. Prairie du Triangle, Paris.

Démonstration des Castellers d’Andorra, Castellers of London, Castellers de Paris et Xiquets de Copenhagen. L’acte sera suivi d’un pique-nique de fraternité sur la pelouse de la Prairie du Triangle.

 

– Samedi 3 juin de 20h00 à 02h00

Bar Red Factory. 25 Rue de Lappe, Paris

Dîner-Soirée de fraternité avec les membres des Castellers d’Andorra, Castellers of London, Castellers de Paris et Xiquets de Copenhagen.

 

– Dimanche 4 juin de 15h à 18h

Place de la République, Montreuil

Participation au Carnavalo: Démonstration des Castellers de Paris avec les membres des autres colles encore présents à Paris. Atelier avec les enfants et public présent à ce carnaval.